Code de conduite des bénévoles

1. Introduction

Chez Bite Back, de nombreux bénévoles sont actifs dans toutes sortes de domaines. Les bénévoles, autant que les collaborateurs, constituent le travail de fond le plus important de l’organisation. Le bénévolat témoigne d’une implication sociale,et, étant donné que nous avons une fonction sociale, il est important de déterminer comment nous manions l’un et l’autre dans un document. C’est pourquoi nous voulons nous y arrêter quelque peu dans ce document.

Il y a un certain nombre d’aspects sur lesquels nous devons être vigilants et sur lesquels nous devons nous accorder.

Par exemple :

2. Point de départ et objectif

Un code de conduite est tout d’abord un moyen important dans la prévention et la lutte contre l’agression, l’intimidation (sexuelle) et la discrimination. Les collaborateurs et les bénévoles reçoivent des règles de conduite claires et conséquentes à ce propos, et peuvent s’adresser à la personne concernée en cas de manquement au respect des règles,  c’est pourquoi les choses doivent être claires pour tous quant à ce qui est permis et ce qui ne l’est pas.

L’introduction d’un code de conduite offre également l’occasion de discuter de ces pratiques comportementales indésirables au sein de Bite Back.

3. Champ d’application du code de conduite

Ce code de conduite s’applique à tous les collaborateurs et bénévoles inscrits chez Bite Back qui travaillent dans les différents domaines de l’organisation.

4. Convention du bénévolat

L’absence de contrat, la résiliation d’un contrat ou l’absence de délai d’une convention du bénévolat ne devrait pas être liée à un principe discriminatoire. Par exemple, un volontaire ne devrait pas être rejeté sur base de facteurs non intrinsèques comme la conviction, la philosophie, le genre, couleur de peau ou l’orientation sexuelle.

5. Application et environnement de travail

Bite Back s’efforce de créer un environnement sain, sûr et non discriminatoire pour les bénévoles. Cela comprend la prévention de l’agression et de la discrimination par des tiers. L’interaction entre employé.e.s, bénévoles et militant.e.s est déterminée par le respect pour des facteurs non intrinsèques comme la conviction, le genre, la couleur de peau, l’orientation sexuelle, l’âge et autres facteurs.

 6. Relation avec les bénévoles et les militants

 Les collaborateurs et les bénévoles n’acceptent aucun comportement agressif de la part des bénévoles et des militants et ne prennent aucune initiative pour adopter un comportement agressif à leur égard. Des comportements déplacés (sexuels ou non) et/ou discriminatoires des bénévoles, des activistes et des collaborateurs ne sont également pas acceptés.

7. Autres règles de conduite

8. Suivi et respect des règles

Les membres du Conseil d’administration et le Président sont responsables du suivi et du respect de ce code de conduite. Naturellement, chaque collaborateur et coordinateur bénévole est également responsable de la bonne mise en œuvre et du suivi de ce code de conduite. Les conseillers confidentiels de Bite Back peuvent également jouer un rôle à cet égard. Le non-respect du code de conduite sera évalué en fonction des actions nécessaires ou souhaitables (aide, suivi, sanctions, actions en justice).

9. Plaintes concernant un comportement indésirable

Si un bénévole se plaint d’un comportement indésirable, une procédure de plainte existe.

Coordonnées de la médiatrice
Tatjana Vannecke
Mail : ombudsdienst.biteback@outlook.be

10. Évaluation

Ce document – le code de conduite des bénévoles – est inscrit une fois par an à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale et fait l’objet d’une révision sur des faits d’actualité et d’urgence.

Dernière mise à jour le 30 avril 2019